Accueil Témoignages

Témoignages

par Thomas HULIN

Edouard DUHEN (Promo 2004)

Edouard Duhen

J’ai été élève à Saint Gab’ de la Sixième à la Terminale et j’ai obtenu un baccalauréat sériel L en 2004.

Du plus loin que je me souvienne, je crois que j’ai toujours eu envie de changer le monde à mon niveau et j’ai toujours été révolté par les injustices quelles qu’elles soient.

C’est la raison pour laquelle, j’ai voulu embrasser la profession d’Avocat.

J’ai fait ma première année à la Faculté de Droit de La Rochelle, puis j’ai poursuivi le reste de mes études universitaire à la Faculté de Droit de Poitiers. En parallèle, j’ai toujours travaillé : dans la grande distribution puis en qualité de juriste au sein de différents Cabinets d’Avocats, pour me faire la main, observer, apprendre et… financer en partie ces longues études. Par chance, je n’ai jamais redoublé !

J’ai obtenu le CAPA (Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat) en 2011 et prêté serment devant la Cour d’Appel de LYON le 9 novembre 2011 ; j’ai été pendant un an l’Avocat le plus jeune du Barreau puisque je n’avais alors que 24 ans.

J’exerce à LYON depuis bientôt 9 ans et j’essaie chaque jour, à mon niveau, d’œuvrer pour la justice, dans tous les sens du terme.

Je garde de ma scolarité à Saint Gab’ énormément de choses positives : la curiosité (avec notre professeur de philosophie François TENAUD), la persévérance, l’exigence et la pugnacité, au combien nécessaire dans le métier qui est le mien.

Je dois à l’institution Saint Gabriel une partie de ma réussite et je souhaite aux futures générations d’élèves de saisir la même chance qui m’a été offerte.

A vous de jouer !

Maeva DAMOY (Promo 2004)

Maeva Damoy

J’ai obtenu un baccalauréat série S à Saint Gab’ en 2004 avec pour prof principal, Monsieur Gantier, le meilleur. J’étais en TS2 !

J’ai ensuite emprunté la voie universitaire à Nantes en Commerce International parcours trilingue Anglais, Espagnol, Japonais. 3 langues que je parle couramment aujourd’hui.

J’ai cherché à travailler en parallèle et j’ai écrit, sur une table du bar qui fait face à l’école centrale, une lettre de motivation à l’attention du rédacteur en chef de Ouest-France. Le quotidien avec lequel j’ai pratiquement appris à lire. Dans ma tête, l’ambition journalistique est née à ce moment précis. Elle a été confortée ensuite. Ouest-France m’a appelée quelques jours plus tard pour un entretien qui a débouché sur un essai puis un remplacement longue durée. J’ai écrit mes premiers papiers, j’ai découvert le bonheur d’être heureuse de me lever pour aller travailler. Le même que j’éprouve encore chaque matin.

J’ai passé mon master et les concours d’école de journalisme en même temps, en pleine grève des trains déjà à l’époque.
J’ai intégré une école parisienne puis j’ai effectué des stages, au sein du service images de l’Armée déjà où j’écrivais des articles et des brèves pour Terre Information magazine. J’ai ensuite travaillé pour D8 devenue C8. Une fois diplômée, j’ai rejoint Itélé devenue Cnews. C’était le début de ma vie active. J’étais pigiste. Un statut qui me permettait de travailler dans plusieurs rédactions. J’ai ensuite rejoint BFM TV à l’édition des JT puis TV5Monde comme journaliste rédactrice. En Janvier
2017, je suis castée par France 3 national comme chef d’édition CDD et en septembre 2017, je commence mon tour de France des regions comme rédactrice. D’abord à Reims puis je suis repérée par Dijon pendant un direct dans le journal de Champagne Ardennes. 4 mois plus tard, le 15 janvier, on me propose un CDI à France 3 Bourgogne que je signe en mars 2018. Depuis, je me suis vue proposer la présentation des Journaux télévisés en parallèle de mon travail
de reporter de terrain. La prochaine étape pour moi serait la spécialisation. Certainement en Economie.

 

Thomas MAINDRON (Promo 2017)

Thomas_Maindron

Ancien élève de Saint Gab’ (Bac Pro 2015 / BTS 2017), c’est avec plaisir que je vous fais part de mon parcours et en profite pour donner quelques nouvelles.
Je prépare aujourd’hui un diplôme d’ingénieur généraliste à Angers, au sein de l’ESEO. Je suis arrivé à Saint Gab’ en 2013 pour suivre la formation Bac Pro SEN (maintenant devenu SN). J’avais initialement prévu d’arrêter mes études à la suite de ce diplôme pour entrer dans la vie active. Mais petit à petit, j’ai pris un réel plaisir à apprendre, chaque journée était pour moi l’occasion d’en découvrir davantage. Les professeurs ont éveillé en moi une envie de réussir et ont su me motiver à continuer dans le domaine passionnant de la technologie.
Durant ces mêmes années, j’ai su me dépasser et donner le meilleur de moi-même, ce qui m’a permis d’envisager sereinement le niveau BTS puis l’école d’ingénieur, en ayant préparé activement cette intégration par l’option proposée par Saint Gab’ : l’option BTS Ingé.

Dans le cadre d’un stage à l’étranger à réaliser en milieu de cursus, je suis actuellement à l’université de Coventry (à proximité de Birmingham), où je m’investis sur un projet d’électronique de puissance visant à réaliser un
chargeur pour véhicule électrique.
Pendant mon parcours scolaire, l’occasion m’avait été donnée par mes professeurs d’échanger avec des anciens élèves qui étaient venus partager leurs expériences professionnelles et de formation. Ces échanges ont été pour moi une source de motivation. Ces jeunes-là m’avaient prouvé par leur parcours que la détermination et le travail sont les facteurs clefs de la réussite.

Aussi, aujourd’hui, c’est à mon tour de partager mon expérience et mon parcours pour aider les jeunes à trouver leur voie. Je souhaite les encourager à user et abuser sans restriction d’une démarche fructueuse basée sur la
persévérance. Oui, on peut tous atteindre des objectifs ambitieux à l’aide de cette qualité.

Bon parcours à tous !

Teddy TRICOT (Promo 2019)

Teddy Tricot

Je suis arrivé à Saint Gab’, car je cherchais une formation mêlant la théorie à la pratique. C’est dans cet établissement que j’ai trouvé un compromis entre le Bac Professionnel Systèmes Numériques et la filière Scientifique. Lors d’une opération Portes Ouvertes, j’ai rencontré Jean-Marc Doucet qui, accompagné de certains de ses élèves, m’a expliqué le fonctionnement de la filière STI2D. Les élèves, en me présentant la nature de leurs réalisations de Projet, m’ont permis de découvrir un type d’activité dans lequel je pressentais que j’allais m’éclater.

L’obtention du Bac STI2D se fait après une série d’oraux tout au long de l’année de Terminale sur l’explication d’un projet. Ce projet pluridisciplinaire est travaillé par groupe de 4 élèves en collaboration avec les professeurs. Il doit apporter une innovation ou une amélioration de l’existant en suivant la thématique principale de la formation, le Développement Durable.

Ma scolarité à St Gab’ m’a clairement donné les outils nécessaires à l’obtention de mon Bac et m’a donné confiance en moi.

Le réseau Saint Gab’ n’est pas une abstraction. Il est une force ; les possibilités qu’il permet de découvrir se vivent au quotidien. Pour moi, il m’a donné la possibilité d’obtenir des entretiens et m’a ouvert les portes d’une entreprise dans le cadre de la signature d’un contrat d’apprentissage. Au sein de cette entreprise (Puy du Fou), je peux maintenant évoluer au milieu de nombreux anciens élèves de Saint Gab’ qui partagent avec moi les mêmes valeurs de Saint Gab’.

Marc ARNAUD (Promo 2000)

Marc Arnaud

Je me souviens très bien de mes années à Saint Gabriel. J’y ai passé 7 ans de la 6ème à la terminale série littéraire, de 1993 à 2000. J’étais demi-pensionnaire habitant Mortagne sur Sèvre à l’époque. Mes parents ont déménagé à Challans en 2005, je n’ai pas eu l’occasion de repasser devant l’établissement depuis très longtemps. Mais je garde un souvenir très précieux des lieux. De la grande digue qui a été inondée à plusieurs reprises, du mur d’escalade près de la Sèvre, de toutes les cours de récréation. J’ai des amis que j’ai gardé de cette période. Et puis, bien évidemment, les deux spectacles de théâtre en première puis en terminale. Cela fait partie de mes premières émotions d’acteur et j’en garde un souvenir très fort.

Après le bac j’ai fait un an de droit à Angers en parallèle du Conservatoire de Région, puis je suis allé à Paris. Cours Florent, Conservatoire National Supérieur d’art dramatique de Paris (CNSAD) pendant trois ans dont un an à la London Academy of music and Dramatic Art (LAMDA) à Londres donc.
J’ai ensuite beaucoup travaillé au théâtre à Paris (Théâtre de l’Odéon, de la Bastille, de la Colline etc) mais également en tournée un peu partout en France. J’ai joué des classiques (Molière, Racine, Corneille) mais également travaillé avec des auteurs-metteurs en scène comme Jean François Sivadier (Portrait de Famille – La cartoucherie de Vincennes) et Igor Mendjisky sur son spectacle d’impro « Masques et Nez » que nous avions joué à Challans.

Depuis quelques années maintenant je fais pas mal de doublage de séries, films, films d’animations. Et j’ai écrit un seul en scène qui s’appelle « La métamorphose des Cigognes » que je devais créer au Festival d’Avignon 2020 puis reprise à Paris. Tout ça a été annulé et reporté (on croise les doigts) à l’été prochain au théâtre du Train Bleu à Avignon puis au théâtre de la Scala à Paris.

A bientôt !
Marc

Aurore BASQUE (Promo 2001)

Aurore Basque

Quelle joie de pouvoir donner et recevoir des nouvelles de ces belles années d’insouciance passées à Saint Gabriel.
Je suis Aurore BASQUE, 37 ans, et j’ai été parmi les premières filles scolarisées à St Gabriel suite à la fusion avec St Michel. J’y ai passé 3 années de 1998 à 2001, année où j’ai passé mon bac filière littéraire. J’ai fait par la suite un deug de psychologie mais je me suis vite orientée vers un autre parcours où j’ai trouvé réellement ma voie.

Élève très moyenne en terminale ; mais quand j’ai commencé à intégrer la formation d’infirmière, j’ai su que cela était fait pour moi. Moi qui n’avais jamais été très bonne à l’école, je suis devenue cette personne qui a réussi en trouvant ce qui me plaisait vraiment. C’est un métier de partage, de vocations, dur mais tellement beau, surtout en cette période actuelle. Après 10 ans de réanimation hospitalière, j’ai suivi les traces de ma maman en me spécialisant pour devenir infirmière anesthésiste. Après 10 années dans le sud-ouest (Toulouse) à cause de l’ex-profession de mon conjoint (militaire), nous sommes revenus depuis 4 ans en Charente-Maritime où je travaille dans une clinique à la Rochelle. Devenue maman sur le tard d’un petit Côme de 3 ans et d’un petit Gabin de 8 mois né en plein confinement, ce sont désormais les plus beaux trésors de nos vies.

Je garde de merveilleux souvenirs de ma classe de littéraire, mais aussi de mes copines Elodie Baguenard, Aurélie Rondeau et bien sûr mon amie de toujours Hélène Hallaire, de ma petite bande de gars : Nicolas Rousselot, Julien Touchais, Frédéric Vandercasteele. J’en oublie certainement. J’aimerais avoir des nouvelles de ceux que j’ai perdus de vue : Virginie Paul, Alexandre Courtin et tant d’autres…

A très bientôt j’espère, lors d’une réunion d’anciens de St Gabriel.
Aurore

X